Subventions construction

subvention construction

Subvention construction: pour investir en toute tranquillité.

Plusieurs subventions financières sont accordées par des autorités administratives. Il existe, entre autres, les aides suivantes :

 

• ANAH : L’Agence Nationale pour l’Habitat propose des aides pour améliorer les logements locatifs privés.

• EDF, ADEME : EDF peut vous accorder un complément si vous investissez dans l’installation d’énergies renouvelables.

• DDE : Si certaines parties de votre logement sont insalubres, la DDE peut financer une partie de vos rénovations. Pour favoriser les constructions écologiques, sachez également que certaines régions proposent des aides.

En plus des aides accordées, des lois viennent soutenir vos projets :

• Lois Borloo / Robien : Globalement, l’objectif de ces lois est le même : un propriétaire qui achète un logement dans le but de le louer peut percevoir des avantages fiscaux. Le prix de l’achat peut alors être amorti de 65% dans certains cas.

• Loi de Robien recentrée : Adoptée en 2003 et reformée en 2006, la loi Robien a pour but d’augmenter le nombre de nouvelles constructions. Elle se traduit par des avantages fiscaux pour les propriétaires qui achètent un logement neuf ou ancien destiné à la mise en location. Le locataire devra faire de ce logement sa résidence principale. Concrètement, la valeur de votre investissement est amortie de 50% sur 9 ans. En contrepartie, le propriétaire devra louer son bien pendant 9 ans et respecter les plafonds de loyers (de 10% inférieur au prix du marché). Notez qu’il est possible de louer ce bien à un ascendant ou à un descendant, ce qui n’est pas le cas avec la loi Borloo.

• Loi Borloo populaire : S’adresse aux propriétaires qui achètent ou font construire un logement neuf destiné à la location. Le propriétaire s’engage à respecter ces règles : il doit louer son bien pendant 9 ans minimum à une personne qui n’est pas son ascendant ou son descendant. Il doit également respecter les plafonds de loyers imposés (de 30 % inférieur à ceux du marché). La déduction forfaitaire peut alors aller jusqu'à 65 %.